Πέμπτη, 28 Φεβρουαρίου 2008

Le phenomene autoritaire

GEORGES D. CONTOGEORGIS,LE PHENOMENE AUTORITAIRE :4 Aout-21 Avril(approches intrepretatives),editions Papazissis,Athene 2003,171 pages.

Dans le domaine des Sciences Sociales,peux ont ete en Grece les analyses pertinentes et originales de la societe hellenique,pendant que la majorite des sociologues,politologues etc ont trouve plus facile d’ appliquer les outils et les methodes marxistes et neomarxistes,sans aucun effort d’ adaptation.Professeur Georges Contogeorgis,par contre,dans son oeuvre “le phenomene autoritaire-les regimes du 4 Aout et du 21 Avril(Editions Papazissis,Athenes 2003,p.171) procede a une analyse radicalement differente.
L’auteur estime que le caractere humanitaire de la societe occidentale moderne n’est pas une nouveaute,mais trouve son precedent au monde hellenique antique.Ce monde n’ a jamais permis le developpement des structures feodales ou despotiques.Le haut degre de participation politique a été caracteristique centrale de la civilisation hellenique non seulement pendant l’ Antiquite,mais aussi pendant le millenaire byzantin et la periode d’ occupation ottomane.Ainsi,la creation de l’ Etat neohellenique ayant des srtuctures democratiques ,en 1830, apres la Guerre de l’ Independance,ne fut pas une reflection des Lumieres et des tendances internationales,mais un produit evident de la structure democratique de la pensee politique hellenique.Cette tradition democratique,qui a survecue sous l’occupation ottomane et a été exprime dans le système des communautes,s’ exprima dans les constitutions revolutionnaires grecques de la periode 1821-1827,qui interdisaient l’ esclavage et instauraient des institutions de democratie directe.Aussi, produits importants de cette tradition ont été l’ echec de la monarhie et l’ instauration premature du vote general. Elements qui etaient absent dans les constitutions europeens de l’ epoque.
L’ecrivain conclut alors que,non seulemen ta Grece du 18eme-19eme siecle ne peut etre consideree comme arrieree,en comparaison aux societes occidentales de la meme epoque,mais tout contrairement se caracterise par une maturite politique inexistante en Occident.La conscience politique hellenique n’accepta pas la privatisation des societes europeennes,due a la transformation sociale de la Revolution Industrielle.L’ adaptation obligatoire de la societe hellenique aux regles de la modernite,due a la « modernisation » imposee par les souverains bavarois pendant le 19eme siecle,constitue selon l’ auteur un recul sociopolitique sans precedant a l’ histoire hellenique.
En fait,la creation d’ un etat neohellenique,qui dependait aux niveaux economique,politique et institutionnel de l’ Alliance Sacree,a été le debut de la decomposition de la conception politique hellenique(que l’ auteur appelle cosmosysteme).Pourtant,sa logique et ses lignes directrices principales vont survivre aux comportement politiques du peuple hellenique,ce qui va provoquer des dysfonctionnements au modele parlementaire impose en Grece.Par exemple,l’auteur considere le clientelisme comme produit du desequilibre entre le système representatif et la conscience politique developpee de la societe.
En general,professeur Contogeorgis considere que la societe de modernite est dominee par l’interet prive,ainsi qu’ une conception politique messianique et en meme temps economiste .La gestion des affaires publiques est une tache de l’etat et des mecanismes de mediation entre l’etat et la societe.La dichotomie entre l’ etat et la societe exclu le citoyen de la possibilite d’intervention directe a la procedure politique,
Au contraire,le developpement politique de la societe exclu les comportements de masse,la mentalite de disciple,le transfer sans conditions du pouvoir aux partis politiques et aux institutions intermediaires,la conception de classe basee sur la propriete et le travail.Dans une societe politique developpee,la demande politique serait importante,les citoyens auraient constitue une personnalite politique active,un discours politique autonome et direct,une relation dialectique et personnel avec leurs representants.Ainsi serait abolit le principe de la dichotomie entre le politique et le social,que preche la modernite.

En decoule donc l’interpretation du phenomene autoritaire en Grece.L’auteur considere en general l’autoritarisme comme trait caracteristique de la periode de la creation de l’ Etat moderne.Mais en meme temps comme oppose a la logique humaniste de la modernite.Dans ce contexte,les autoritarismes de l’ histoire neohellenique sont consideres comme produit des influences exterierieures et alienation de la philosophie politique diachronique du monde hellene.Cela d’ ailleurs explique le fait paradoxal que les dictatures du general Metaxas(1936-41) et des colonels(1967-74) ont essaye de se se presenter comme une deviation provisoire de la legitimite.Ainsi l’auteur differencie les regimes autoritaires iberiques qui seraient ainsi expressions du totalitarisme europeen de la periode de l’Entre-les-deux-Guerres,des dictatures en Grece qui seraient plutôt le resultat des necessites geopolitiques.C’est exactement pour cela qu’ aucun regime autoritaire en Grece n’ a pas eu une base sociale comme celle des fascismes et autoritarismes europeens.

Professeur Contogeorgis a forge,dans cette etudes et dans son œuvre en general,des outils precieux pour l’interpretation et l’ analyse de la societe hellenique.Ses analyses,d’ ailleurs,concernent egalement la periode de l’occupation turque et l’antiquite classique.En meme temps,cette etude constitue une critique radicale de la sociologie politique moderne,et des expressions politiques de la modernite.



Meletis E. Meletopoulos
Docteur es Sciences Economiques et Sociales de l’ Universite
De Geneve

Δεν υπάρχουν σχόλια: