Κυριακή, 19 Φεβρουαρίου 2012

Grèce : "La classe politique grecque, une oligarchie pillant la société"

Le Point.fr - Publié le 14/02/2012 à 15:00

Le politologue grec Georges Contogeorgis explique au Point.fr pourquoi les manifestants ont sombré dans la violence.

Plus de 120 personnes ont été blessées et 45 bâtiments endommagés après la nuit d'émeutes à Athènes. © Louisa Gouliamaki / AFP
De véritables scènes de guérilla urbaine. À l'annonce de l'adoption par le Parlement du troisième plan d'austérité, ce sont 100 000 Grecs qui se sont précipités dans les rues du pays pour en découdre avec les forces de l'ordre. Le bilan est lourd : plus de 120 blessés et 45 bâtiments endommagés à Athènes. Professeur de sciences politiques à l'université Panteïon d'Athènes, Georges Contogeorgis explique au Point.fr pourquoi la Grèce risque de ne pas sortir de l'impasse.

Η ελληνική πολιτική τάξη ως πρωτογενής αιτία του αδιεξόδου. Η έξοδος της χώρας από την κρίση προϋποθέτει την κατάλυση της κομματοκρατίας και του δυναστικού κράτους



Πηγή LoMak

Δευτέρα, 13 Φεβρουαρίου 2012

Γ. Κοντογιώργης - Οικονομική κρίση & πολιτικό σύστημα - 11 Φεβ 2012

Ομιλία του Καθηγητή Πολιτικής Επιστήμης και πρώην πρύτανη του Παντείου Πανεπιστημίου κ. Γιώργου Κοντογιώργη με θέμα «Οικονομική κρίση & πολιτικό σύστημα», που διοργανώθηκε στις 11.2.12 από τον Πολιτιστικό Σύλλογο Γαργαλιάνων.
Πηγή LoMak  (Αρχική ανάρτηση από KopanakiNews)



Παρασκευή, 10 Φεβρουαρίου 2012

Γ. Κοντογιώργης - «Οικονομική κρίση και πολιτικό σύστημα»

Γιώργος Κοντογιώργης

Διάλεξη του Καθηγητή Πολιτικής Επιστήμης και πρώην πρύτανη του Παντείου Πανεπιστημίου κ. Γιώργου Κοντογιώργη με θέμα «Οικονομική κρίση και πολιτικό σύστημα», που διοργανώθηκε στις 22.1.2012 από τον Εξωραϊστικό Πολιτιστικό Σύλλογο “Ο ΙΛΙΣΟΣ”.

Σχετικά:
  1. Λοβέρδος: “Όποιος επιχειρήσει να πειράξει τον Γ. Παπανδρέου, θα μετατρέψει τη χώρα σε μακελειό”, 22.1.2012

Πέμπτη, 2 Φεβρουαρίου 2012

Georges Contogeorgis, De la nature de l'Europe politique

1. L'explication des phénomènes récents, liés à la crise financière du monde occidental, appelle une réflexion qui se doit puiser dans l’approfondissement des concepts fondamentaux, et par delà, dans l’approfondissement de la nature de l’Europe politique.
Approfondir la nature de l’Europe politique signifie en appréhender les fondements et en cerner les limites. Mais cela nécessite l’existence d’une gnoséologie, d’un système de connaissance crédible, autre que celui qui a cours pour la conceptualisation d’un phénomène moderne, et l’élaboration d’une typologie des systèmes politiques qui leur corresponde. En effet, la modernité semble croire avoir résolu ces problèmes en se déclarant globalement supérieure à toute autre période de l’histoire, en se posant en modèle unique, comparable à aucun autre, si ce n’est à elle-même. Mettre en évidence et décrire son système de valeurs, voire son système socio-économique et politique, suffirait donc pour qu’elle constituât une gnoséologie valable et définitive. Au cas où elle arriverait à rencontrer un phénomène inédit pour son époque, celui-ci est traité comme original .